Un prêtre catholique joue l’argent de la paroisse !

Le prêtre de la paroisse de Saint Walter dans l’Illinois aurait détourné des deniers du culte la rondelette somme de 300 000 $. Joueur compulsif il n’aurait pas résisté à miser l’argent au casino

John F. Regan, prêtre catholique américain a plaidé coupable au chef d’accusation de vole . Il pourrait être condamné à quinze ans d’emprisonnement pour avoir volé et jouer l’argent de sa paroisse aux casinos.

Les faits commencent dès l’année 2006, date à laquelle il a été nommé chef de l’église Saint Walter. Les détournements d’argent auraient débuté dès lors, en effet très peu de temps après la prise de ses fonctions il aurait ouvert un nouveau compte en banque et y aurait versé l’argent destiné aux travaux de l’église. En revanche, les soupçons du comptable de la paroisse ont été éveillés quand il a finalement noté qu’en 2008 les donations et le solde du compte courant de l’église affichaient une large différence. Le diocèse avec le concours de la banque a pû vérifier qu’il y avait trop d’irrégularités et il s’est avéré à la surprise de tous, que nombre de virements avaient été effectués sur le compte du Casino Riverboats. C’est là que le prêtre Regan s’adonnait à sa passion.

Des jeux et des hommes

Le prêtre Regan aurait perdu tout l’argent au jeu, mais il aurait également une petite ardoise. Sa dette (enregistrée sur sa carte de crédit) dépasse largement le montant du larcin : l’homme d’église déboursait, à chaque fois, plus de 1 000 $ pour couvrir ses mises. Aujourd’hui en prison, le prêtre a été défroqué, il finira sans doute sa peine en prison et la sentence sera donnée l’année prochaine en juin .

« Le prêtre Regan fera l’objet de 15 ans de réclusion et il devra restituer à l’église la somme de 410 000$ » a déclaré le juge. Cette affaire a jeté quelque peu l’opprobre sur l’église qui doit faire face à une autre affaire dans la région, en effet une affaire d’abus sexuels au diocèse est reprochée à l’évêque Joseph Imesh. Cette affaire est en cours de jugement dans la commune de Joliet. Si la nature de ces crimes est différente, il y a de quoi relancer la discussion de ce qui est pécher véniel et de ce qui est pécher mortel.