Un coup dur pour Chartwell

L’éditeur de logiciels de jeux Chartwell Technology Inc, qui développe des systèmes et plateformes pour casinos en ligne agréés, accuse une chute de bénéfices dans ses résultats du second trimestre 2011.

Des résultats négatifs au second trimestre 2011

Dans une déclaration adressée à ses actionnaires et salariés, Chartwell a annocé que ses revenus sont passés sous la barre des deux millions de dollars pour le deuxième trimestre, alors que l’année précedante les chiffres avoisinait les trois millions de dollars à la même période l’année. Et ceci malgré des mesures qui tendaient à pallier cette baisse. En effet Chartwell avait déjà tenté de nouvelles stratégie de développement avec ses casinos licenciés.

Chartwell a vait déjà mené des actions pour tenter de réduire le coût de ses projets, mais les frais techniques et autres ont contraint le groupe à dépenser plus de quatre millions de dollars, ces frais, comparables à 2010, ont pour conséquence une baisse indéniable du chiffre d’affaires. Les pertes pour 2011 sont évaluées à presque deux millions de dollars pour 880 000 dollars en 2010. On voit donc un doublement des pertes aussi dû à des dépenses relatif au développement technologique. Les dépenses liées au personnel ont diminué du fait de licenciement économique.

« Nous regrettons cette période noire de l’histoire de Chartwell. Mais nous allons essayer de remplacer les pertes de revenu qui ont débuté l’année dernière par les gains que nous apportera une suite de logiciel revigorée et concentrée. Nous essayons au mieux de réduire les coûts et attendons impatiemment le lancement de nouveaux casinos en ligne licenciés, en sachant que la société devrait bientôt fusionner avec notre nouvel associé Amaya », à commenté M. Alan Richter, le co-fondateur de Chartwell Technology Inc.

Nouvelle stratégie

Pour palier les pertes de revenus très préoccupantes Chartwell à élaboré un plan en quatre points: Le développeur doit finaliser sa technologie RGD (Rapid Game Deployment) qui devrait permettre d’élaborer des jeux d’une nouvelle génération disponible en un temps record. Le lancement de croupiers online en partenariat avec HoGaming

Chartwell espère également beaucoup d’un prochain lancement,(information à confirmer) une machine à sous, qui sera intitulée Serengeti Diamonds, qui pourrait augmenter ses revenus. Le dernier point étant cette fusion très attendu avec l’éditeur Amaya. On attend donc de voir le developpement de l’histoire.