Profil de Gus Hansen

Gus Hansen, jeune danois, champion historique de poker n’a pas commencé sa carrière avec le poker. Il a commence en effet en tant que sportif, en tant que joueur professionnel, au backgammon et au tennis. Il participe a de nombreuses compétitions mondiales et se hisse a un niveau no négligeable ; cependant, cela ne lui suffit pas pour en vivre.

C’est en 1993 qu’il s’essaie au poker presque pour la première fois, lors d’un séjour étudiant en Californie.

Gus Hansen en plus de son jeu qui lui est propre, se différencie des autres joueurs par les chiffres : il détient à ce jour le plus grand nombre de titres aux World Poker Tour qu’il a remporté 4 fois et cela sans compter le titre de champion du Poker SuperStars réunissant les plus grands champions de poker du monde.

Le poker ne lui a pas fait oublier ses premières amours et il continue a concourir pour des championnats de sport, notamment la course a pied.

Il a élu domicile à Monte Carlo.

Profil de ce joueur hors pair.

Hansen a souvent été accuse de jouer un jeu agressif, provocateur mais ce qui ressort de son jeu, est son potentiel extraordinaire a l’analyse. Evidemment, pour un joueur de cette trempe, le bluff est une arme dont il use.

Il a également, et il explique cela grâce a son expérience au backgammon, une incroyable dextérité aux probabilités. C’est sans doute ce qui le démarque le plus nettement de ses confrères. Cette facilite est un atout incontestable et qui ne s’acquiert pas si facilement.

Autre « critique », on a souvent dit qu’il était chanceux. En effet, Hansen a gagne alors que sa main était nettement moins bonne que son adversaire, il paye même quand il a toutes les chances de perdre. Seulement, on sait bien qu’a ce niveau, la chance n’existe pas, ou si peu. Hansen prend des risques insensés que peu de joueurs sont capables de tenter. Alors certains diront « chanceux » mais il serait plus juste de dire « audacieux ». La chance ne peut se renouveler aussi souvent. Face a un Daniel Negreanu, Hansen n’hésite pas a checker son carré ; du jamais vu ! Plutôt que chanceux donc, disons imprévisible. Hansen a réalisé des coups que personne d’autres que lui n’auraient pu assumer.

Mais le coup le plus spectaculaire de sa carrière se joue probablement contre Antonio Esfandiari lors aux WPT Bad Boys of Poker.

Esfandiari hésite quelques secondes et se décide finalement a mettre son tapis sur une paire de 7. Hansen, face a lui, a touche un 10 et un 8 dépareillé. Alors que tous les commentateurs annoncent que Hansen va se coucher, voila qu’il surprend tout le monde, Patrick Bruel s’en souvient encore, et joue également son tapis. Et il gagne puisque le 8 tombe au flop. Un coup de maitre, un risque énorme mais pas tant que ca avoue Hansen a la presse après le tournoi. Il avoue qu’il a pris sa décision de suivre tapis sur la légère hésitation que Esfandiari a eu au moment de relancer. C’est la ou il a compris que son adversaire avait en main une petite paire.

Voila ce qui fait un grand champion !

Alors évidemment, au poker les coups aussi imprévisibles ne paient pas toujours. Mais la philosophie du danois est simple : il faut aller au bout de soi il dit dans une interview « Si rien n’est en jeu, quelle importance ? ». Et c’est bien ce qu’il fait. Il a frôlé la banqueroute autant que les millions.

Jouer en face de Gus Hansen peut déstabiliser, voir effrayer et bon nombre de joueurs professionnels se sont désistés a l’évocation du nom de ce joueur hors pair !

Avec un physique pour le moins agréable, il a d’ailleurs été élu par People Magazine un des hommes les plus célèbres du monde, il passe parfaitement bien dans les émissions TV et autres supports de communication.

Bref, c’est un pur produit du poker qui est loin d’avoir fini sa carrière.