Passage au tabac !

L’activité des Tabac-Presse souffre-t-elle de la prolifération des sites de jeux de hasard en ligne ?

On peut se poser la question bien que les bureaux de tabac n’aient encore pas à se plaindre de voir leur activité décliner, on avait senti parmi les distributeurs de Tabac et Presse une réelle inquiétude à l’apparition de jeux de hasard sur la toile, mais a-t-on réellement noté une diminution de la clientèle de ces établissements ?

Il apparaîtrait, d’après les buralistes, que les petites infidélités des « gratteurs » en tous genres seraient de courte durée, et qu’ils reviennent tôt ou tard vers leurs premières amours, ces joueurs recherchant plutôt la convivialité des bars-tabac et non l’ivresse des courses hippiques. Pas vraiment d’inquiétude de ce côté-là donc…

Cependant, il n’en est pas de même pour les PMU qui se voient largement préférer les sites de paris en ligne.

En effet les sites de paris hippiques bénéficient d’une grande popularité parmi les amateurs de courses, ce qui fait regretter aux bureaux de PMU d’avoir beaucoup moins de passage.

Passage qui leur apportait, outre les commissions sur les paris aussi beaucoup de clientèle au bar.

Les buralistes ne devraient donc pas trop s’inquiéter, pour la plupart, mais le secteur reste cependant marqué par la « sinistrose », en effet outre la concurrence du marché et du net une autre plaie a failli s’abattre sur les buralistes ; la FDJ projetait de distribuer les jeux de grattage dans les grandes surfaces, mesure qui n’a pas vu le jour, à la grande satisfaction des buralistes.

Cependant, les distributeurs tabac et presse ne s’avouent pas vaincus et font pression pour défendre leur activité, ils ont par exemple obtenu que des mesures soient mises en place pour réguler l’achat de tabac en dehors du territoire français.

Ces jeux de grattages représentent un quart du chiffre d’affaire des buralistes étant agrémentés par La Française des jeux, et on parle d’une augmentation de leur commission sur ces jeux.

Malgré des infidélités occasionnelles et une réelle concurrence pour les PMU les jeux en ligne ne représentent pas un danger insurmontable pour les buralistes et les jeux de grattages et par leur entremise les distributeurs de tabac et presse ont donc encore de beaux jours devant eux.