Les courses Hippiques : Des courses de chars au Turf en ligne

C’est en Grèce et à Rome, qu’apparaissent les premières courses. Les grecs sont beaucoup plus friands de course de chars alors que les romains préfèrent les courses montées.

Les grands monarques Français et anglais reviennent après l’antiquité aux courses hippiques et les hippodromes fleurissent à nouveau dans les grands châteaux. A partir de ce moment, la fréquentation ne cessera d’augmenter.

C’est au XIXe siècle qu’un édit légalise les courses de chevaux dans les pays de la Loire et le premier hippodrome y est implanté peu après à Nantes. C’est sur la plage de Cabourg que sera consacrée la première course de la région normande. Les courses prennent alors un essor rapide et de nombreux hippodromes célèbres, comme celui de Maisons-Laffitte ou de Vincennes, y sont construits la même année.

L’après guerre, va être le témoin dans les années 50 d’une incroyable évolution outre manche et même mondiale. Ainsi, les courses de chevaux vont se développer progressivement en Chine, au Japon, aux US et dans les pays arabes.

Les différentes courses

Il existe deux épreuves dans les courses hippiques : les épreuves de trot et de galop. Pour les épreuves de trot, c’est le trot attelé (la fameuse course de char) qui est la plus répandue.

Les épreuves de trot.

Le trot attelé

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une course qui interdit tout galop du cheval. Le Cheval est attelé d’un sulky (char) ou est assis le driver.

Le départ se fait soit de façon perpendiculaire sur la piste c’est-à-dire qu’aucun ordre n’est requis et les drivers doivent simplement s’aligner, il s’agit de La Volte, ou bien c’est une voiture équipée de barrières qui va donner le départ c’est l’Autostart. Les chevaux dans ce cas précis se rangeront en fonction de leurs numéros.

Les épreuves de trot attelé les plus connues en Europe sont celles du Prix d’Amérique (France), le Prix de Genève (Suisse) et pour le continent américain le Prix de Washington (USA). Il existe une hiérarchie pour chaque course, un classement qui leur permet d’avoir un certains statu dans le monde des courses hippiques et qui par conséquent en favorise la fréquentation et fait monter le niveau des paris.

Le trot monté

C’est une course qui est surtout pratiquée en Europe (France et Belgique) et qui contraint aussi le jockey à ne pas dépasser le trot sous peine de disqualification. Comme son nom l’indique, le Jockey monte directement sur le cheval scellé bien entendu. L’enjeu principal comme toute épreuve de trot est d’être le premier à dépasser le poteau d’arrivée. La course de trot monté la plus connue est le Prix de Cornulier.

Les épreuves de Galop

La plus connue reste la course au galop et le principe en est simple. Partir le plus vite possible et être le premier à franchir le poteau d’arrivée. Les chevaux partent donc au galop sur des distances variables, qui s’étendent de 900 à 2400 mètres pour la plus longue avec des variantes à 1600 mètres ou 1609 mètres pour le mile anglais.

Le départ se fait a partir de box ou les chevaux prennent places dans un ordre fixé a l’avance. Les box s’ouvre de façon automatique et au même moment bien entendu.

Avant la course, un certain poids, entre 50 et 62 kg est attribué au cheval par l’handicapeur. Ce principe du handicap permet au cheval vainqueur de recevoir une charge de poids supplémentaire et aux vaincus de se faire retirer du poids les courses suivantes.

Le placement au départ de la course est déterminé par un tirage au sort, ce positionnement des chevaux s’appelle la corde. Le cheval qui est placé numéro 1 va courir au plus prés de la corde sur la partie intérieure de la piste alors que le numéro 18 va devoir courir sur la partie la plus extérieur de la piste ce qui peut avoir une incidence sur la victoire.

La plus connue des courses aux galops est le Prix de l’Arc de Triomphe.