Les celebrites du Poker : Johnny Moss

Johnny Moss est un joueur professionnel, un vrai.

Comme de nombreux joueurs de poker, Johnny Moss a commence a jouer au « gambling road ». Son jeu était clair, propre et il faisait rarement appel au bluff. « Je connaissais suffisamment bien le jeu de mes adversaires a l’aide de probabilités aussi, je n’ai jamais eu à bluffer. Il a donc pu ainsi éviter de lourdes défaites et n’a jamais laissé un seul joueur le bluffer. Moss s’est retrouvé une fois dans une salle de jeu dans une ville américaine, en pleine nuit et s’est aperçu après quelques heures de jeu, qu’une personne l’épiait depuis un petit orifice place dans le mur ! Il a donc était obligé devant tant de malhonnêteté de dégainer son arme pour remettre un peu d’ordre. L’un des joueurs lui a confié par la suite qu’il avait cru qu’il ne faisait que bluffer et que par conséquent ils avaient décidé de le surveiller : la pratique du bluff était à l’époque une forme de tricherie inacceptable et qui entraina de nombreuses bagarres et d’autres événements plus graves. Il a décidé de poursuivre la partie jusqu’au bout, et a bien entendu remporté la victoire. En quittant la salle il a jeté 20$ en disant : « Pour vos travaux de réfections », Johnny Moss jouait par vocation et pour le plaisir du jeu, il a toujours été juste.

En 1949 Johnny Moss a joué au poker contre Nick le grec lors d’un grand tournoi organisé par Benny Binion. Il a gagné tout ce qu’il pouvait raflant dans la même journée deux millions puis quatre millions de dollars. À la fin du tournoi, Nick lui a dit : « Mr. Moss, I have to let you go. » : « M. Moss, je dois vous laisser partir. ». C’est devenu une des citations les plus célèbres du milieu.

Les joueurs qui ont commencé à jouer dans les années 90 font beaucoup plus souvent références à Johnny Moss qu’a des joueurs contemporains. Il y a d’ailleurs des milliers d’histoires qui circulent toujours au sujet de ce joueur.

Il lui est arrivé de jouer contre un businessman qui avait décidé de l’affronter. Moss avait un sponsor du milieu new yorkais et il y’avait donc un double enjeu : gagner ou risquer de gros ennuis avec la pègre. Le businessman avait la partie en main et gagnait pratiquement en milieu de jeu. Moss avait déjà dépensé un quart de million de dollars. « Les sponsors voyant cela, et n’ayant pas prévu la moindre défaite de leur challenger étaient furieux et avait déjà prévu de détrousser et de molester le businessman s’il gagnait la partie. Mais Moss se reprit, ne lui laissa plus aucune main et remporta la victoire avec une petite paire ! Le businessman lui dit : « vous êtes l’homme le plus chanceux que je connaisse encore vivant ». Moss lui répondit : « Non cher Monsieur, c’est vous. »

L’histoire la plus effrayante que l’on raconte sur Moss est rapportée par un journaliste, Mickael Konick qui lors d’une interview, demanda a Moss s’il avait déjà tué quelqu’un : Johnny Moss lui répondit, « je ne sais pas s’il est mort. ».

En 1970 Johnny Moss a été élu meilleur joueur des Wolrd series of Poker et a reçu a ce titre la coupe d’argent. Il a participe à tous les tournois depuis les années 70 et a remporté par la suite le tournoi de 1971 et de 1974 et celui de 1995. pendant sa carrière il a gagné 9 bracelets, le plaçant quatrième mondial derrière Doyle Brunson, Johnny Chan and Phil Hellmuth. Il a gagné plus de 7 millions de dollars dans les tournois au cours de sa carrière officielle. Il était parfois appelé « le Grand Vieil Homme » à cause de sa longévité dans le jeu.