Les casinotiers belges font grise mine

Et on peut les comprendre ! Voila que quelques années après l’application de la loi anti tabac en France, qui a fait couler beaucoup d’encre, la Cour Constitutionnelle belge vote la même loi et en rajoute une couche, au cas ou le texte ne semblerait pas très clair à certains : il est désormais interdit de fumer dans des endroits fermés et publics, et ceci comprend aussi les établissements de jeux.

Voila, c’est dit ! Pour info, cette mesure prendra effet à partir du 1er Juillet.

A la question de savoir comment les casinos belges vont s’en sortir, la réponse est claire : il sera possible d’ouvrir des salles spécialement prévues pour les fumeurs. Evidemment, ce genre d’aménagement n’est pas du tout évident à mettre en place, et particulièrement pour les plus petits établissements qui ne disposent ni de moyens, ni de place. De plus, ces salles devront, au même titre que n’importe quel casino terrestre, répondre à des conformités réglementaires tres strictes. Mission impossible donc.

Les casinotiers belges ont sous le nez l’exemple de la France et de ses casinos qui ont énormément souffert de ces mesures anti tabac appliquée en 2006 ; d’ailleurs, ils continuent toujours à en payer les frais. Il a bien fallu rebondir mais cela a pris du temps.

La plupart des casinos ont aménagés des terrasses extérieures et couvertes par une sorte de véranda pour éviter de construire de nouveaux locaux. Cependant, cela n’a pas résolu le problème des joueurs qui fumaient au cours de leurs parties.

La terrasse n’ayant pas convaincu complètement les clients, il a fallu penser autrement. Ces joueurs qui désertaient les casinos terrestres n’arrêtaient pas moins de jouer mais sur les casinos en ligne.

Il a donc fallu s’adapter et les deux groupes leaders sur le marché, Barriere et Partouche, ont crée leur propre casino en ligne et bien sur, car cela va de paire, leur salle de poker. Et c’est vrai que depuis, ces deux groupes ont repris un nouveau souffle et cela leur a ouvert de nouvelles perspectives.

Autre difficulté à surmonter : les casinos en ligne n’étant pas encore légaux en France, ils ont installé la maison mère à l’étranger.

Les casinos belges pourront au moins bénéficier de l’exemple de leur voisin et doivent surement déjà être en train de se préparer à l’heure qu’il est.

Nous leur souhaitons bien du courage ! Ce qui est sur, et le modèle français nous le prouve tous les jours, c’est qu’il y a toujours une possibilité de rebondir et s’adapter a ce nouveau contexte ; mais encore faut il s’en donner les moyens.

A suivre donc …