Le Sahara en pleine traversée du désert

Pour ceux qui se sont déjà rendus a Las Vegas ou ceux qui connaissent bien l’endroit, le Sahara est un nom qui ne leur est pas étranger.

En effet, il est un des lieux mythiques de (l’ex) capitale du jeu. Il s’agit d’un hôtel mythique qui fait partie des hôtels les plus anciens. Apres 59 ans de bons et loyaux services, nous apprenons, non sans peine, que le Sahara va fermer définitivement ses portes le 16 Mai 2011.
Alors depuis cette annonce, il est vrai que l’hôtel affiche complet jusqu’à la date définitive puisque chacun a conscience qu’une page se tourne et les clients veulent avoir vu le Sahara « une dernière fois ». C’est une sorte de pèlerinage qui s’organise dans cet hôtel depuis quelques semaines.

Hélas, cela ne suffira pas a maintenir le Sahara en vie ; il n’est plus rentable financièrement et il est impossible de le maintenir en activité. C’est que qu’à annonce Sam Nazarian qui était le propriétaire de l’enseigne depuis 4 ans.

Cet hôtel a vu défiler en son sein des milliers de clients et parmi eux, Bill Cosby, Johny Carson ou encore Judy Garland.

Petite lueur d’espoir dans le cœur des nostalgiques, puisqu’il n’y pas de construction annoncée, il se pourrait que le bâtiment soit exploité. Nazarian ajoute en effet que depuis quelques temps, Las Vegas annonce des signes de hausses assez significatives et qu’il se pourrait bien que le Sahara soit le symbole du renouveau à Las Vegas. Sans se prononcer vraiment, il laisse entendre qu’il a de grands projets pour cet endroit mythique.

Les réservations qui étaient prévues après la date du 16 Mai seront transférées au MGM. Il se pourrait également que le personnel du Sahara, soit 1000 personnes, puisse être réembauché dans d’autres hôtels ou casinos de Las Vegas. Cependant, il est évident que la totalité des employés ne pourront être recases et que donc, certains se retrouvent sans emploi.

Cette fermeture est bien représentative de l’état de Las Vegas depuis quelques mois déjà. Si un établissement aussi réputé que le Sahara ferme ses portes, c’est que la ville va mal.

Alors, il est vrai que comme nous le disions des signes d’optimisme pointent timidement le bout de leur nez et donc, le moral des troupes semblent reprendre légèrement. Enfin, pas de quoi pousser des cris de joie pour l’instant …