Le président Slovaque approuve le projet de loi sur les jeux de casino

Ivan Gasparovic, le Président de la Slovaquie a ratifié un accord législatif amandé par Le Mouvement pour une Slovaquie démocratique-le HZDS- Cet accord vise officialiser une projet de loi relatif aux jeux d’argent comprenant le Roulette, les machine à sous ou le Blackjack

Réguler les jeux d’argent, un projet en marche

L’actualité regorge de projet de lois et d’accord de principe qui visent à réguler le marché des jeux en ligne, l’Italie a récemment ouvert le marché des jeux à la concurrence et ce qui en Allemagne se passe de manière très controversée. On observe un modèle assez différent pour des pays de l’Europe de l’Est telle la Slovaquie, en effet ce pays par l’intermédiaire de son président Ivan Gasparovic va réguler le marché des jeux d’argent traditionnels qui avait pour ainsi dire une régulation presque inexistante, de manière drastique. Le projet de loi du parti démocrate montre une volonté de restreindre les jeux d’argent autorisés dans les lieux publics.
Les machines à sous vont être interdites dans les restaurants, bars et club à partir de 2013. De la même manière, la loi sur la consommation de tabac et d’alcool sera appliquée dans les établissements de jeux. Le gouvernement veut mettre en oeuvre des mesures sérieuses pour forcer les casinos à appliquer cette nouvelle loi. La Slovaquie qui veut régler son marché de jeux et s’aligner sur les pratiques des états-membres de l’UE par cette attitude exprime son dessein de s’ouvrir et de participer à l’Europe.

Les casinos slovaques en colère

Bien sûr ce tournant fait beaucoup de mécontents, en effet, le projet de loi n’a pas eu un très bon accueil du côté des casinos qui vont certainement voir leur chiffre d’affaires baisser du fait des restrictions qui vont être préconisées et appliquées par le gouvernement. La fréquentation des casinos va sans doute baisser à cause de la loi sur la consommation de tabac et d’alcool . « Il se peut que les casinos accusent des pertes de 40 millions d’euros. Et le coût des licences de jeux va augmenter ainsi que la taxe relatives aux machines à sous qui doit passer de 400 euros à 1 900 euros » C’est signer la fin des casinos pour le syndicat des casinos slovaques qui s’est exprimé au micro de The Slovak Spectator.