Le Poker, grand vainqueur de la légalisation des jeux en ligne

Contrairement à toutes les attentes qui plaçaient les paris sportifs et hippiques en ligne largement devant, le poker en ligne se hisse à la première place.

En effet, les chiffres parlent d’eux même : 150 000 joueurs pour le poker contre 130 000 joueurs pour les paris sportifs et hippiques et ce, depuis la fameuse date du 8 Juin 2010, date de légalisation des jeux en ligne.

L’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne (ARJEL), se félicite d’un tel succès et n’hésite pas à congratuler l’activité du poker.

En effet, ce secteur brasse des milliards ; il en brasse même 4 !

Cette première place peut s’expliquer par différentes raisons.

Le poker fait figure de chanceux par rapport à la fiscalité ; en effet, elle est taxée uniquement de 2% alors que les paris sportifs le sont de 8,5%.

Mais la raison principale est celle-ci : l’hypermédiatisation de l’activité. Aujourd’hui, on mange du poker, on boit du poker, on chante du poker, on danse du poker et à l’occasion, on joue au poker ! Quand les people s’en mêlent, et bien le résultat est fulgurant. Patrick Bruel pour Winamax (qui passé 2eme en France tout de suite après PokerStars), Estelle Denis égérie de Everest Poker, Bruno Solo, Sébastien Chabal ou Gaël Monfils pour PokerStars ou encore plus récemment Michael Youn, et Betclic qui se paye carrément Tony Parker !

Et dans cette médiatisation outrancière, le poker balaie tout sur son passage. Autrefois jeu consacré aux hommes, voila que le poker grignote du terrain et s’étend désormais aux femmes, aux étudiants et bientôt aux seniors.

Les paris hippiques en ligne se taillent également une part de marché intéressante, bien que pas au rand du poker en ligne.

Mais alors me direz-vous ? Ou sont donc passés les paris sportifs en ligne, et notamment le football qui était senti comme le leader de l’activité ?

On peut parler de fiasco. Non seulement la légalisation des paris sportifs en ligne n’a rien amené de plus a l’activité, mais o surprise, l’activité est en chute libre. Et cela tout sports confondus (foot, rugby, tennis…).

En fait, rien n’a fonctionné comme prévu. Les paris sportifs en ligne devaient exploser grâce a l’impact de la Coupe du Monde de Football mais vu les merveilles que nous ont offerts l’équipe de France, la donne s’est renversée. Les parieurs français ont boudé le sport et les conséquences sur les paris ont été immédiates.

Le chiffre de perte du chiffre d’affaire de 35% a été annoncé ; une véritable catastrophe pour tous les acteurs du sport en ligne.

Et puis, c’est l’effet boule de neige. Le sport n’a pas fonctionné et donc les joueurs se sont naturellement dirigés vers le poker. Les joueurs n’ont pas cessé de jouer, ils se sont réorientés.

Est-ce à dire que ce sont des joueurs qui sont perdus pour le sport en ligne ?

L’actualité sportive nous donnera naturellement la réponse.

Attendons en effet de voir l’impact de la Ligue des Champions, Rolland Garros qui arrive a grand pas, le Prix de l’arc de Triomphe et également la Coupe du Monde de Rugby. Mais il faudra compter sur une très bonne campagne marketing pour rehausser le sport en ligne dans le cœur des joueurs français.