Le New Jersey, c’est non … pour l’instant !

Contre toutes les espérances et les attentes, la réponse du gouverneur de l’état du New Jersey n’est pas celle escomptée.
On avait pu lire ca et la des articles relatifs à cette affaire et l’unanimité, les commentateurs pressentait la réponse favorable de Chris Christie concernant la légalisation des sites de jeux en ligne dans le New Jersey ; il vient d’émettre son veto.

Cependant, tout portait a croire le contraire ; que ca soit Joe Kyrillios ou Raymond Lesniak, deux sénateurs engages depuis le début du débat a la légalisation des jeux en ligne dans leur état.
Cependant, rien ne pouvait voir le jour sans l’aval du gouverneur.

On peut en déduire que la pression a été trop forte. En effet, le lobbying aux Etats Unis est une pratique très rependue et un certain groupuscule peut arriver à faire basculer des décisions.
Il semblerait que c’est ce qui se serait passé.

Si le sénateur avait flanché, sa décision aurait fait l’effet d’une avalanche et les autres états américains auraient été obliges de céder a leur tour. On le sait, la capitale internationale du jeu, déjà en nette récession, ne voit pas d’un très bon œil l’ouverture des jeux en ligne. Les casinos dans cette région représentent une manne financière invraisemblable, sans compter tout ce qui en dépend : hôtels, restaurants, boutiques de luxe etc.

Le New Jersey est place immédiatement après Las Vegas concernant le jeu et bon nombre de personnes se voyaient déjà en train de monter leurs propres casinos en ligne en toute légalité.
Et bien c’est encore partie remise.
Mais rien ne se passera avant le mois de Novembre prochain ou un referendum devrait être organisé.
Ce qui est certain c’est que les débats n’ont pas fini d’alimenter la presse spécialisée. Cette question de la légalisation des casinos en ligne fait matière en effet de polémiques et ce, dans le monde entier.
On sait qu’en France les casinos en ligne ne sont pas encore légaux. Les casinos terrestres ne sont pas prêts à subir une telle décision. Cependant, la demande est de plus en plus forte et de plus en plus insistante.
Certains, comme le groupe Barriere par exemple, ont pris les devants et avant de n’etre mis devant le fait accompli, ont d’ores et déjà leur propre site de casino en ligne.
Est la preuve que si les plus grands l’ont compris, cette légalisation apparait comme une évidence ?
Il semble que oui. On voit mal comment les choses pourraient en être autrement.
D’ailleurs, des mesures d’aides aux casinos sont déjà applicables et ont été mises en place par le gouvernement.

L’ère du « online » n’en n’est qu’a son début… Tous les espoirs sont permis ! Rendez vous le 11 Mars prochain pour la Conférence Française sur l’Igaming ou cette question sera inévitablement d’actualité.