La vie d’un croupier, c’est quoi ?

Les joueurs de casinos le savent bien, le croupier est une personne déterminante dans un casino ; il est même surement la personne la plus importante.

Or, nous nous sommes intéressés à savoir comment un croupier vivait son rôle essentiel et quel était son quotidien.

Il est ici question de Fabrice qui exerce le métier de croupier depuis 6 ans. Il n’est pas arrive croupier du jour au lendemain, et avant cela, il a exercé les fonctions de technicien de machines a sous, et également de caissier. Puis, il est devenu croupier aux jeux de tables. Il est aujourd’hui chef de table, c’est-à-dire qu’il a pour mission de contrôler le bon déroulement et l’intégrité des jeux.

Si Fabrice s’est orienté dans cette carrière c’est avant tout par amour du jeu. Il était fan des casinos et de toute la magie qui y est apparentée. Cependant, nourri par ce mythe, Fabrice pensait pendait très longtemps que les casinos étaient réservés a une élite sociale et donc, jusqu’à qu’il postule dans un casino, il ne s’était encore jamais rendu dans un casino.

Avant tout, Fabrice s’est vite aperçu que la légende du client riche et célèbre était obsolète ! Aujourd’hui, monsieur et madame tout le monde jouent au casino en ligne. Il suffit d’être majeur et d’avoir une tenue correcte. Les profils des joueurs sont multiples ; il y a ceux qui viennent pour passer un bon moment, d’autres dans l’espoir de gagner de l’argent afin d’arrondir les fins de mois, d’autres pour impressionner leur petite copine…chaque joueur a sa propre raison de se rendre au casino.

Fabrice differencie les jeux. Il existe presque deux mondes independants a l’interieur du meme casino : les salles de MAS (machines a sous) et roulette et les salles de jeux de table.

La clientèle est radicalement différente et stratégiquement, ces deux genres de joueurs ne se rencontrent pas.

La pression pour le personnel des jeux de table est plus importante. Il faut être particulièrement vigilant quant aux problèmes de tricherie.

Le croupier doit posséder des qualités d’analyse particulière. Il faut bien connaitre le profil de chaque joueur. L’adage est simple : plumer le joueur, mais pas trop ! Le but est de faire jouer le client, et donc de lui faire dépenser de l’argent, mais pas trop, afin qu’il ne soit pas trop déçu et qu’il décide de plier bagage. Tout est donc question de finesse et de dosage.

Fabrice explique qu’il a été, et ce a de tres nombreuses reprises, sollicité par des joueurs qui voulaient lui « graisser la pate », le soudoyer. Il est bien entendu formellement interdit de recevoir ce genre de faveur sous peine de se faire renvoyer sur le champ. Par contre, les pourboires au croupier sont acceptés s’ils restent raisonnables et ne dissimulent pas une tentative de tricherie.

Certains casinos offrent des primes aux croupiers qui correspondent tout bonnement à un pourcentage des recettes de la soirée. Même si cela est interdit, les casinotiers dissimulent cela sous forme de primes.

Fabrice reconnait adorer son métier car il a conscience de donner du plaisir aux clients qui veulent oublier leurs tracas quotidien.

De plus, le suspens et l’adrénaline qu’il fait vivre tous les joueurs a ces clients est un bonheur qui ne s’explique pas ! Voir les joueurs pendus a ses mains, sa voix, son regard est un moment d’intense plaisir !