La France pas prête encore aux salons sur le igambling ?

Les organisateurs du salon du poker et des paris en ligne doivent commencer à être découragés. Pour la troisième année consécutive leur salon a été annule.

Pourtant, en Angleterre par exemple ce genre de salons fait a chaque fois salles combles et l’industrie du tourisme outre Manche se frotte les mains car les hôtels avoisinants, les restaurants etc. sont pris d’assaut.

Ce qui est surprenant, c’est que dans le même temps, les conférences, tables rondes, petits déjeuners et autres rencontres sur l’affiliation fonctionnent très bien et régulièrement en France.

Il est devenu normal que le département « affiliation » des sites de poker ou de jeux en ligne se déplacent a ce genre d’événements. C’est l’occasion en effet de se retrouver entre professionnels, échanger des idées, créer des alliances, faire des affaires. On peut même parler de véritable lobbying de l’affiliation aujourd’hui, excellent moyen et assez peu couteux d’augmenter le nombre de joueurs sur ces sites de jeux.

L’idée d’organiser un salon du poker et des sites de paris en ligne revient à la société Ormedia. Le but étant de réunir lors de cette rencontre, tout comme pour l’affiliation, les professionnels du gambling.

La société avait donc invité les operateurs, joueurs VIP, clubs, affiliés, casinotiers, bref, tous les acteurs du jeu. Tout était extrêmement bien ficelé pour que ce salon porte ses fruits et que les participants repartent avec de nouvelles idées, de nouveaux contrats, une nouvelle motivation.

Seulement l’euphorie a été de courte durée puisque les invités n’ont pas répondu présents, pas assez en tout cas pour que ce salon ait lieu.

Sebastien Hogodot, responsable de la société Ormedia, a annoncé, non sans amertume l’annulation officielle du salon.

Hogodot n’accuse ni n’incrimine personne. Il ne fait que constater que les principaux acteurs du gambling en France ne sont tout bonnement pas prêts à ce genre d’événements. Il dresse l’inquiétant constat que mêmes (et surtout) les leaders du jeu en ligne ( ils ne citent personne mais nous savons bien qu’il n’en n’existe pas des millions), n’ont la capacité et la structure pour se déplacer et participer a ce salon : manque de structure, de personnel, de moyens…

Si le patron de Ormedia dit juste, voici presque 1 an que la légalisation du jeu en ligne a vu le jour et toujours pas d’organisation nécessaire a ce genre de manifestations…inquiétant en effet.

En tout cas, aucun des potentiels participants à ce salon n’a fait de déclarations contredisant les propos de Sebastien Hogogot. On ne peut s’empêcher d’y voir un consentement tacite.