Confiscation de 27 machines à sous clandestines dans la région de la Loire

Les malfrats sont toujours nombreux, que vous parlez des casinos en briques et mortiers ou des casinos en ligne. Dans ce cadre, la gendarmerie a mis fin à un trafic de machines à sous illicites en Octobre dans la région stéphanoise, dans le pays de la Loire.

Les gendarmes ont saisi plus d’une vingtaine de machines à sous illégales, 27 appareils en tout. Il s’agit de bandits manchots fabriqués avec l’assemblage de matériaux légaux. La transformation de ces machines permettait d’y jouer au poker. Elles devenaient des machines à vidéo poker. Un tour de maître car même la plupart des spécialistes en informatique n’arrivent pas à faire un tel exploit. 20 personnes ont été enquêtées pour cette affaire. L’enquête s’est étendue jusqu’en Isère, en Ardèche et dans la Drome. Les principaux concernés sont des membres des associations turques de Gier, de Saint-Chamond et de Saint-Etienne. Deux bars ont aussi été fermés. La saisie inclut aussi la somme de 10 000 euros ainsi que deux voitures et une arme à feu.

Il s’agit d’une affaire grave parce que les machines a sous sont complètement interdites en France qu’il s’agit d’un casino en dur ou d’un casino en ligne. Seules les machines à sous qui ne génèrent pas de gain sont permises. Pour les casinos en ligne, la licence fournie par l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne ou ARJEL est uniquement donnée aux opérateurs qui ne vont pas mettre de machines à sous dans leur casino en ligne. Toutefois, il y a toujours des sites illicites qui réussissent à introduire le jeu de machine à sous sur leur plateforme. Il faut à tout prix les éviter parce que le jeu de machine à sous est un jeu très obsessif.