Amour, Gloire et Poker

Depuis l’ouverture des jeux en ligne et principalement du poker, grand leader sur ce marché la, les tapages médiatiques sont de plus en plus retentissants.

La publicité est une arme extraordinaire pour se hisser dans les starting block. Elle est utilisée sans modération.

Jusqu’à présent, les grands champions de poker etaient mis en avant et sont devenus de véritables stars. Seulement, ces joueurs professionnels ne touchent que le public avisé au poker, les spécialistes et donc, les convaincus.

Les operateurs l’ont bien compris, pour toucher le maximum de personnes, il faut voir large et s’assurer un public bien plus hétéroclite que les passionnés de poker.

Apres plusieurs tentatives de campagnes de communication, il s’avère qu’une seule catégorie de personnes arrive à séduire des gens de tout bord, de toutes classes sociales ou culturelles, bref, des fédérateurs : les peoples.

Le « cas Winamax » est un exemple notoire d’une telle réussite. L’ascension de ce site a été fulgurante et il se place aujourd’hui en France juste derrière le monstre PokerStars, ce qui est une référence de succès et crédibilité immense. En effet, l’égérie de Winamax et qui plus est, le patron, c’est bel et bien notre Patrick national. On savait que l’homme a tout faire du show business, et qui excelle dans tout : chanson, cinéma, théâtre avait comme passion le poker. Et bien Patrick Bruel a décidé d’exploiter cet atout pour s’en faire une autre casquette. Et en plus de Winamax, voila qu’il cartonne dans une émission consacrée au poker sur Canal Plus. Depuis qu’il a rachete Winamax, le site n’a jamais été aussi productif.

Mais attention, Winamax investit des sommes d’argent astronomiques dans la publicité, une somme qui représente aujourd’hui quelques 10 millions d’euros pour des publicités télévisées.

Mais ce qui va faire la différence aujourd’hui, ca n’est plus tant le matraquage publicitaire que les sites de jeux en lignes consacrent, mais bien les stras qui vont être leurs ambassadeurs.

Si au tout début les stars étaient en même temps des joueurs professionnels (Bruel, nous l’avons dit pour Winamax mais aussi Bertrand Grospellier (Elky) pour PokerStars), on s’est rabattu un peu plus tard sur un joueur de tennis comme Monfils ou un joueur du rugby comme Chabal. Mais la encore, et malgré le fait que ces deux stars ne soient pas de vrais joueurs de poker, on reste dans le domaine du sport et donc de la compétition, des challenges, des entrainements…bref, tant d’adjectifs qu’on pourrait appliquer au monde du poker.

Mais depuis peu, cette incroyable et singulière évolution continue sa course folle. On fait appel aujourd’hui à des stars éloignées en tout du poker. C’est le cas de Domenech pour Bwin ou encore Bruno Solo pour Party Poker ou encore Michael Youn pour PokerStars pour ne citer qu’eux.

Ces personnalités la véhiculent un message très clair : que tout le monde, même les plus éloignés de ce jeu peuvent accéder au poker. Ces stars de tous horizons véhiculent avec eux leurs fan et les immergent dans leur univers, celui d poker.

Excellente forme de rabattage qui, jusqu’à présent est efficace.